l'amiante dans le bâtiment, que faire ou ne rien faire ?

Son utilisation est interdite en France depuis 1997 (2005 en Europe), aujourd'hui sa recherche est obligatoire pour tous types de travaux sur les bâtiments dont le permis de construire a été déposé avant 1997.

Si l'amiante a été, pendant de nombreuses années, autant employée dans la construction, c'est qu'elle possède des caractéristiques physiques, chimiques et mécaniques exceptionnelles et son coût d'exploitation est faible : résistant au feu, incombustible, ininflammable, plus résistant à la traction que l'acier, excellent isolant thermique et acoustique... la liste est longue.

OU SE CACHE L'AMIANTE DANS LE BÂTIMENT ?

Son pic d'utilisation date des années 70, cette fibre a été utilisée à toutes les sauces, on trouve aussi bien dans les logements collectifs que les maisons individuelles, bureaux, bâtiments industriels.

 

Voici une liste non exhaustives des éléments qui peuvent  contenir de l'amiante : les dalles de faux plafond, les joints de tuyauteries, le flocage, les enduits projetés (même goutelette), les colles et les dalles de sols vinyliques, les couvertures en plaques ondulées, les descentes d'eau pluviale et canalisations, certains ragréages ...

 

 

 

 

 

que faire ? ou ne rien faire ?

Que vous soyez propriétaire d'un appartement ou d'un bien immobilier d'une construction d'avant 1997, que vous envisagiez des travaux ou non, il faudra commencer par un diagnostic. Celui-ci vise à déterminer la présence ou l'absence de matériaux amiantés

 

L'obligation de retrait d'amiante s'applique aux faux plafonds, flocages, calorifugeages et si des mesures d'empoussièrement montrent un taux supérieur à 5 fibres/litre.

 

Aujourd'hui lorsque le retrait n'est pas exigé de nombreuses solutions de confinement peuvent être envisagées, par exemple :  

la création de caissons hermétiques ou le recouvrement de matériaux amiantés.

sur les diagnostic amiante :

Rappelons que tous les diagnostics qui visent a déterminer la présence ou l'absence de matériaux amiantés, concerne les constructions d'avant 1997, il est différent en fonction du bien et du donneur d'ordre. Le repérage doit être fait par un "diagnostiqueur" certifié par un organisme accrédité par la COFRAC. 

 

DAPP (diagnostic amiante des parties privatives) / DTA (diagnostic technique amiante) obligatoire depuis 2005 / Diagnostic vente / Diagnostic avant travaux / Diagnostic avant démolition

 

Vous êtes propriétaire d'un appartement que celui-ci soit vide, inexploité ou destiné à la location, vous devez être en possession d'un DAPP. Ceci ne concerne pas les maisons.

 

Je vends, un diagnostic amiante avant-vente, doit être annexé à la promesse de vente ou  à l’acte authentique plus le DTA s'il s'agit d'un bien en copropriété. Mais attention, ceux qui ont été établis avant 2013 doivent être refait, car le réglementation a évolué.

 

La réalisation de travaux de rénovation, réhabilitation ou démolition exige un diagnostic avant travaux. Lorsque vous confiez votre dossier à un architecte celui-ci doit le préciser dans son cahier des charges.

 

Après des travaux de désamiantage, un contrôle périodique doit être réalisé.

PARCOURS des OBLIGATOIns

Établir le bon diagnostic, au bon moment, transmettre le diagnostic aux bonnes personnes. Mettre en place les mesures de prévention, faire appel à des entreprises certifiés, réaliser des mesures d' empoussièrement.

 

Bon à savoir : Le maître d'ouvrage est responsable de ses déchets jusqu'à l'élimination, donc le cas de retrait de matériaux amianté sur votre chantier,  il faut toujours demander à l'entreprise le bordereaux des déchets amiantes.

Écrire commentaire

Commentaires: 0